03 septembre 2008

Les Francais parlent-ils mal anglais?

Le Figaro nous sort un marronier de la rentree avec un sujet sur le niveau d'anglais des Francais. J'ai mon opinion la dessus, vu que je suis bilingue et habite a l'etranger depuis 15 ans, comme le suggere le titre de mon blog.

Commencons par le sondage, digne d'un horoscope estival: a la question "Estimez vous bien parler anglais" (admirons au passage la precision de la question...), pres de 60% des Francais repondent oui. Ahem, je parie qu'il n'y en a pas plus de 10% qui peuvent me dire comment on traduit "passoire"....

L'autre article compare les differents systemes et fait le tour des pays: les Nordiques sont indeniablement meilleurs. Et encore, on omet les Neerlandais et Belges (et les Luxembourgeois) qui parlent en general couramment trois langues. Pour moi, meme les Espagnols ont fait de gros progres durant les dernieres dix annees alors que les Francais stagnent au mieux.

La raison? Trop de place aux maths pour moi (vous connaissez un ingenieur qui soit bon en Anglais vous? J'en connais de Centrale qui sont nuls, oui Monsieur, c'est peut etre pour cela que Francois-le-reac n'as jamais repondu a mon commentaire sur ce post).

Mais egalement, et l'article le souligne en creux, la faible place donnee a l'oral. En France, on enseigne la grammaire mais les profs ne parlent pas anglais durant le cours, les eleves encore moins! Non seulement c'est totalement chiant pour les pauvres eleves mais plus serieusement, fort handicapant pour leur avenir.

Le troisiemme article de la serie finit de me mettre en rogne: Claude Hagege, qui se pretend linguiste dit que les Francais ont moins de facilites. Quelle mauvaise foi! Comment ont fait mes filles pour etre bilingues donc? Elles ont parle les deux langues des la naissance! Quant a moi, j'ai fait des efforts, c'est pas sorcier.

L'anglais n'est pas une langue morte, pouquoi l'enseigner en tant que tel?


Voir egalement mon post precedent: L'anglais en France: un plan sans mention de resultats...



Tags: , , , ,

5 commentaires:

Vincent a dit…

C'est sûr, on parle mal anglais. Après, les profs sont souvent nullisimes et cassent les élèves sur le thême de l'accent qui n'est pas assez bon. A force de culpabiliser les élèves personne n'ose plus parler. Alors que l'essentiel c'est de se faire comprendre malgré l'accent ou les éventuelles fautes.

Ensuite, beaucoup perdent leurs bases faute de pratique dans le cadre professionnel.

Botica a dit…

Sans doute faudrait-il revoir l'enseignement des langues : des groupes plus petits, plus d'oral, d'audiovisuel, un enseignement réel en primaire, plus de cours d'autres disciplines en langue étrangère...
Mais je crois que ce qui manque aux français, c'est fondamentalement l'envie. Beaucoup n'en voient pas l'utilité, surtout ceux qui sont en échec scolaire (et leurs parents en rajoutent : qu'il/elle apprenne déjà le français), alors que l'apprentissage d'une autre langue est si bon pour mieux comprendre la sienne. Il ne faut pas négliger un certain chauvinisme (on ne va pas se laisser imposer quelque chose par les autres). Enfin je crois bien qu'il y a un problème linguistique, à savoir le problème de l'accent. Malgré sa complexité, le français est très simple au niveau accentuation tonique, puisqu'elle est régulière, toujours sur la dernière syllabe, si bien que les français ne se rendent même pas compte de cet accent tonique. D'où ce fameux problème de prononciation d'autres langues ayant un système différent. D'où la nécessité d'habituer les oreilles françaises à d'autres accentuations.
Les films et téléfilms en VO, c'est une bonne idée, mais pas la panacée (ceux qui n'aiment pas lire les évitent, et je n'invente rien). Les chansons en anglais, ça fait au moins cinquante ans que nos radios en diffusent, et elles sont populaires, même quand on n'en comprend pas le premier mot. Donc ça ne suffit pas. Les échanges, oui, à condition que les petits français ne partent pas en groupe, et c'est coûteux... Les vacances à l'étranger, pourquoi pas, mais les français à l'étranger sont réputés hermétiques aux autres langues...
Alors à part encourager l'enseignement musical (question d'oreille), je crois que seule la nécessité poussera les français à montrer qu'ils sont capables comme les autres de bien échanger dans une autre langue. Quand la seule perspective de gagner sa vie, c'est le chantier au loin, avec une équipe internationale, c'est fou comme on se met vite à l'anglais. Si ça devient nécessaire au travail...
Enfin quand les journalistes feront l'effort (ils en sont parfaitement capables) de nommer personnes et lieux étrangers en VO, en ne francisant surtout pas la prononciation, en particulier les journalistes sportifs (vu la place primordiale que tient le spectacle sportif dans notre société) on aura un peu moins de gamins qui rigoleront quand leur prof d'histoire-géo fait l'effort de prononcer correctement les noms étrangers, et des bonnes habitudes de prononciation se prendront peut-être. En tout cas, si ça ne marche pas, ça aura au moins l'avantage de ne plus m'écorcher les oreilles.

Ludovic Windsor a dit…

Botica,

Tu as raison sur plusieurs points...

1. En ce qui concerne la phonie, les Neerlandais ont coutume de dire que l'oreille se forme avant l'age de 2 ans. J'en suis convaincu: l'apprentissage d'une de plusieurs langues est bcp plus facile tres jeune.

2. Les pays nordiques, le Benelux, etc... ne doublent pas leurs films: tout est sous-titre. En France par contre, des que l'on sort de Paris c'est une gageure de trouver un film en VO....

Et finalement, pour Vincent: oui, les profs sont souvent mauvais. J'en ai eu pas mal, le meilleur avait une mere anglaise et nous faisait traduire des chansons et films. Il rendait la culture anglaise interessante: une langue, c'est beaucoup plus que des mots...

La question a 100 balles, c'est pourquoi on fait pas des echanges de profs en Europe? Et aussi, pourquoi certaines matieres ne pourraient pas etre enseignees dans d'autres langues a partir de la 3e?

Patrick a dit…

Pour moi une partie des solutions seraient :
- films et séries en VOST
- apprentissage de l'anglais et ou d'une autre langue dès le plus jeune age (le cerveau est fait pour apprendre quand on est jeune, après c'est trop tard)
- des cours de langues plus pratiques et ludiques enseignés par des natifs de la langue !

Ludovic Windsor a dit…

Tout a fait d'accord avec toi Patrick -et plus de conversation en classe egalement!